A sa création en 1991, l’ADIS s’engageait à accompagner et à lutter contre toutes les discriminations envers les personnes touchées par le VIH et leurs proches.

Au fil des années, ses missions ont évolué vers l’accompagnement de toute personne vulnérable atteinte ou non de pathologie chronique en situation de précarité, dans l’écoute, le respect et le non-jugement.

Certains textes constituent la base de notre travail quotidien :

  • La Déclaration universelle des droits de l’homme et du citoyen qui a pour fondement la liberté, la propriété, la sureté et la résistance à l’oppression
  • La Déclaration universelle des droits de l’homme et du citoyen adoptée par les nations unies le 10 décembre 1948 qui précise dans son article 29 : « Chacun n’est soumis qu’aux limitations établies par la loi exclusivement en vue d’assurer la reconnaissance et le respect des droits et des libertés d’autrui et afin de satisfaire aux justes exigences de la morale, de l’ordre public et du bien-être général dans une société démocratique »
  • La Charte sociale européenne adoptée en 1961 et révisée en 1996 qui reconnaît le droit à la sécurité sociale et le droit à l’aide et à l’action sociale
  • Le code de l’action sociale et de la famille qui dans son article L .3113 (loi 2002) garantit l’exercice des droits et des libertés individuels à toute personne prise en charge selon le principe d’égalité et de neutralité dans le respect des dispositions législatives et réglementaires en vigueur.  Lui sont assurés : le respect de la dignité, de son intégrité, de sa vie privée, de son intimité et de sa sécurité ; une prise en charge et un accompagnement individualisés de qualité favorisant sa démarche de soins ; la confidentialité des informations le concernant ; L’accès à toute information la concernant ou document relatif à sa prise en charge, sauf dispositions législatives contraires ; Une information sur ses droits fondamentaux et les protections particulières légales et contractuelles dont elle bénéficie, ainsi que sur les voies de recours à sa disposition. ; La participation directe à la mise en œuvre du projet d’accueil et d’accompagnement qui la concerne
  • Le règlement général sur la protection des données (RGPD – 25 mai 2018) : texte de référence en matière de protection des données à caractère personnel.